Ma recherche.

Added 6/7/2008

 SCRIBITVR AD NARRANDVM NON AD PROBANDVM

"On écrit pour raconter, non pour prouver"

Quintillien (Instit. Orat., X, 1, 31)
                                                                                                                                                            
Ma recherche dure maintenant depuis 20 ans, elle a été motivée, en 1991, par des expériences extrasensorielles. Je ne subissais alors aucune influence religieuse ésotérique ou spirituelle, n'ayant aucune notion de ces enseignements (juste un peu de spiritisme). Seulement une éthique naturelle : honnêteté, respect de mon prochain et de tout ce qui existe sur cette planète.
Voici donc, résumée le plus court possible, cette "aventure".

- Oct. 83 à oct. 84 : Maladie mystérieuse (douleurs montantes, au fil des mois, des jambes à la tête) incompréhensible par le corps médical ; l'explication me sera donnée en 1992 (voir plus loin).

                                          7 ans plus tard.

- 10 octobre 1991, Marseille : (avec le vocabulaire de l'époque) impression de l'ouverture du sommet de mon crâne et descente d'une énergie électrique très agréable ; réaction : aucune peur, une grande lucidité et une curiosité naturelle.

- Oct. 91 à oct. 92 : Vision d'une fluorescence intense autour d'un chat. Maintenant je peux l'apercevoir autour de chaque être et chaque chose (uniquement lorsque je le désire).

Décorporation dans ma maison. (sortie du corps éthérique, énergétique)
Décorporation dans le passé. (sortie du corps astral, émotionnel)
Décorporation dans une nature merveilleuse, un scoop : le ciel y est turquoise. (sortie du corps mental).
Action également sur les autres : Hypnose légère, écriture automatique (dialogue avec des entités errantes et légèrement "paumées"), incorporation, de ces dernières, dans le corps de volontaires, ceci afin de les aider à percevoir et à atteindre la Lumière.

- 30 nov. 1991 : Dialogue avec le "Maître intérieur" d'un ami en état d'hypnose légère ; réflexions spirituelles et philosophiques de très haut niveau.
Beaucoup de réponses puisées (je cite le MI) dans la mémoire universelle.

- 02 sept. 1992 : Premier contact par "channeling" avec un Gardien du plan qui m'instruisit en répondant à toutes mes questions concernant l'homme et les mondes visibles et invisibles.
Exemple : Q : Maladie inexpliquée de 83 à 84 ?

" C'était une profonde mutation qui s'opérait en toi. Ce que tu es aujourd'hui dépend de la souffrance et de la lucidité dont tu as fait preuve. C'était une période d'incubation spirituelle. Le feu de l'Esprit brûle les corps de ceux qui ne sont pas préparés. (kundalini).
La purification intérieure était nécessaire avant d'entreprendre un travail quel qu'il soit. "

- Nov. 1992 : première communication avec un Maître de sagesse (invisible) : Sylna.
Instruction mélangeant amour et sévérité.

Ensuite, j'ai pu vivre beaucoup d'autres expériences dites irrationnelles, paranormales, extrasensorielles etc. A l'heure actuelle, je les appelle tout simplement : des expériences spirituelles.
Ces dernières me sont nécessaires uniquement pour pouvoir apporter mon aide à toutes les âmes incarnées et désincarnées mises, comme par "hasard", sur mon chemin.

Francis.

Un sage a dit :
"Si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas."

PS : La rubrique "Spiritualité" n'existant pas sur cet hébergeur de "blog", j'ai choisis "Philosophie" (ami de la Sagesse) plutôt que "Religions", car je ne suis plus enfermé dans aucun dogme et donc il n'y a plus de frontière à ma réflexion.

Suite à cette observation, le responsable de "Bloguez.com" a rajouté une rubrique "spiritualité" et y a placé mon modeste blog. Merci d'avoir tenu compte de ce Post Scriptum.

Pour me joindre, vous pouvez utiliser le bouton "Contact" de mon site "Monnaies Romaines" signalé à la rubrique "Liens".

Tags :
Category : Quand tout a commencé. | Comments (36) | Write a comment |

Un sens à la Vie.

Added 7/7/2008

                                                                                                                                                              
Actuellement certains messages pessimistes m'incitent à vous confier une partie de mon parcours. Je ne le fais pas pour me raconter, je le fais en espérant qu'il apporte une petite note d'espoir à tous ceux qui cherchent.

Avant ces expériences vécues, ma vie se déroulait plutôt bien, et comme beaucoup de gens le mot "réussite", concernait surtout la réussite sociale. Cette dernière était accompagnée d'autres réussites plus discrètes mais tout aussi valorisantes, mon couple, mes enfants, mes amis, mes loisirs, bref un homme à qui tout réussit, un homme heureux et qui rend heureux.
Seule ombre au tableau, je ne comprenais pas le sens de cette vie, le sens de la Vie.
On naît, on aime, on bosse, on fait des enfants, on adopte un chat etc......et on meurt ???

Là il y avait un truc qui ne me convenait pas et qui laissait un grand trou du coté de mon cœur, un manque dont j'ignorais la nature, mais un manque de quelque chose que je sentais absolument essentielle.

Mon éthique de vie était basée sur l'honnêteté dans tous les domaines, le respect de mon prochain et ceci sans aucune croyance particulière. Donc j'étais en règle même avec ma conscience.

Lorsque l'on me posait la question habituelle "crois-tu en Dieu", je répondais que je ne savais pas et que plus tard, donc plus vieux j'étudierai la question et je rajoutais "Il m'a crée non croyant, donc je suis en règle avec Lui" (Mon Dieu quel humour !).

En 1991 un Ami très cher fut emporté par un cancer généralisé, à son chevet j'ai proposé (à qui ? je n'en sais rien) de donner ma vie pour qu'il guérisse. Deux mois plus tard, je faisais la même "prière" pour une jeune fille inconnue réduite à l'état de "légume".

Quelques jours après, le 10 octobre 1991 à 14 h, assis dans ma voiture à l'arrêt, ma première expérience "irrationnelle" se produisit.

A partir de ce moment là, ma vie a vraiment pris un sens, et j'ai enfin eu des explications sur le sens de la Vie.

J'ai modifié l'ordre du "hit parade" des réussites, maintenant la réussite spirituelle se situe en tête juste devant la réussite affective (famille, amis, humanité).

Il n'y a plus ce grand trou du coté de mon cœur et je suis confiant et optimiste même dans les grandes souffrances (qui ne m'épargnent pas non plus). Je crois aux hommes, je trouve que nous progressons bien, pas assez vite, mais comme tous mes raisonnements ne sont plus basés sur une seule incarnation mais sur le pèlerinage totale de l'âme, je n'ai plus la même notion du temps, je suis devenu un homme hors de l'espace-temps.
Si je crois en Dieu, maintenant ?...... fils de militaire, j'ai le sens de la hiérarchie et de ma place, donc je m'adresse à ce qui est le plus près de moi, ma partie Divine, mon Maître intérieur, je suis trop petit pour comprendre Dieu. Et c'est à mon être profond et à sa propre hiérarchie de faire passer mes messages, à chacun son boulot.
J'ai vécu assez de preuves que la mort n'est pas la fin de la vie, mais la suite, que de temps à autre, je me permet cette boutade "quelle vie de con, j'ai hâte de renter à la Maison", boutade seulement car je partirai en temps voulu, en espérant contaminer encore un maximum d'âmes qui cherchent elles aussi le sens de leur vie et de la VIE.

Quelques années après une multitude d"expériences spirituelles des plus étonnantes et variées (j'en ai déjà partagé quelques unes avec vous sur ce blog), j'ai "inventé" cette "prière" qui résume mon Credo, et, où chaque mot et chaque phrase ont un sens précis.

Elle s'adresse donc à ma partie Divine, mon Maître intérieur, celui que j'appelle dans l'intimité le grand Francis.

"Maître, je suis Francis, ton enfant, ton Serviteur, intègre moi complètement, gouverne notre vie, et que Sa volonté s'accomplisse à travers nous dans la matière."

Francis

Tags :
Category : Quand tout a commencé. | Comments (8) | Write a comment |

Les étapes, de sept ans, avant l'éveil.

Added 13/8/2008

                                                                                                                                                              
1977, Marseille
.....j'ai 31 ans, j'assiste et je participe, pour la première fois de mon existence, à une séance de spiritisme. Spectateur très septique, j'accepte d'y participer et sûr de mettre les « esprits » en difficulté, je pose une question mentalement sur un point très précis
de mon adolescence, qu'aucun participant ne peut connaître. : Quelle est le prénom de mon premier flirt ? (pas très original, je sais !).
Nous sommes deux à poser une main sur une plaquette pointue en contreplaqué. Ma partenaire est Chantal une amie de confiance, donc...

La plaquette se déplace d'abord très lentement, puis plus rapidement marquant un arrêt net devant les lettres d'un alphabet complet inscrit sur la grande feuille servant de support : G A B R I E L L E.

Là , j'avoue être resté stupéfié avec en bonus tous mes cheveux et poils dressés à la verticale.
Même année, ma mère m'offre un livre étrange "Le voyageur de l'astral" de Anne et Daniel Maurois Givaudan. Sa lecture me passionne, me laisse perplexe et je remise ce fabuleux "voyage" dans un coin perdu de mon cerveau.


1984, Aubagne...j'ai 38 ans.  Maladie mystérieuse (douleurs montantes, au fil des mois, des jambes à la tête) incompréhensible par le corps médical. Seul  Mr. Maillet, un très vieux magnétiseur du Beausset (83) a réussi à en venir à bout très rapidement. L'explication, de ce mystérieux mal, me sera donnée en 1992 par un Ami très invisible (lire "Ma recherche" et "Kundalini et auto-combustion").


1991, Aubagne....j'ai 45 ans et j'assiste de nouveau à une séance de spiritisme. Cette fois-ci je décide d'approfondir cette "technique" de communication avec l'invisible, ceci avec mon épouse Octavie et deux amis, Anne et Gilles.
Je vous passe volontiers les détails pour narrer l'essentiel. Nous avons établi de nombreux contacts et dialogues avec des "esprits", nous avons rencontré toutes sortes d'entités plus ou moins fiables, certaines nous ont bernés copieusement....bref nous avons appris.
Cette même année, mon ami Charlie fut atteint d'un cancer généralisé et nous avons tenté, avec les conseils d'entités qui nous paraissaient compétentes, de le guérir. Là aussi je vous passe les détails, mais à son chevet, je me suis surpris à vouloir offrir ma vie contre sa guérison. Charlie est mort en août de cette même année.
En septembre, Anne, Gilles et moi,  avons passé trois jours à Lyon pour essayer, malgré notre "échec" avec Charlie, de guérir Nadia une jeune fille devenue un vrai "légume" à la suite d'une maladie dont j'ai oublié le nom. Je vous passe les détails de nos interventions et là encore j'aurai donné ma vie pour cette inconnue. Nous n'avons pas, apparemment obtenu de résultat, si ce n'est d'avoir apporté à son malheureux père un témoignage d'altruisme qui lui a mis un peu de baume au coeur, alors qu'il voulait "casser la gueule" (je le cite) à Dieu.


10 octobre 1991, Marseille.....vous pouvez reprendre le fil de mon parcours sur l'article "Ma recherche".

Francis.

Tags :
Category : Quand tout a commencé. | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |