Ma première "sortie".

Added 6/7/2008



FELIX QVI POTVIT RERVM COGNOSCERE CAVSAS.
                                                                                                                                      "Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses ".
                                
Virgile (Géorgiques, II, 489).


                                                                                                                                                             
Voici ma première expérience de "sortie du corps", je vous la raconte avec mon vocabulaire de cette époque. Mon "éveil" avait eu lieu début octobre de cette même année. A l'heure actuelle je peux mettre les mots justes, pour expliquer cette aventure, mais je préfère vous la décrire telle que je l'ai vécue à cette date.

Nuit de Noël 1991, je me "réveille" debout dans ma salle de bain, ma première pensée fut "voila que maintenant en plus de tout ce qui m'arrive je deviens somnambule". Je réalisais alors que j'étais dans le noir et que je voyais tous les objets qui m'entouraient, ils étaient éclairés par eux-mêmes, un léger halo lumineux se dégageait d'eux, c'était très joli. Vivant depuis 3 mois des expériences "irrationnelles *", je pris le temps de bien observer tout ça, pour pouvoir le raconter, le lendemain, aux miens. Puis je décidais de retourner me coucher. Lorsque je voulu ouvrir la porte, ma main puis mon bras passèrent à travers celle-ci, là je dois avouer que je fus quand même très surpris, aussitôt je fis un bond qui m'amena, tout en traversant le mur, dans ma chambre et j'eus juste le temps de me voir atterrir et entrer dans un corps allongé dans mon propre lit.
Ce qui suivit fut très impressionnant, mais curieusement je n'eus pas peur....... un vrombissement emplit ma tête et j'eus l'impression d'être dans un tambour de machine à laver le linge qui tournerait à 1000 tours minute.
Tout ça se calma très vite et je rouvris les yeux, j'étais de nouveau dans mon corps et dans mon lit.

Je venais de vivre ma première sortie du corps physique (matériel) dans ce plan (le temps et l'espace restant les mêmes). Par la suite je fis d'autres sorties qui m'amenèrent dans d'autres plans (mondes, dimensions).

* Comprises et acceptées, elles deviennent rationnelles.  

Francis

Tags :
Category : Mes réflexions et expériences spirituelles. | Comments (6) | Write a comment |

Mon premier voyage en astral.

Added 6/7/2008

 Voyage                                                                                                                                                             
Fin d'après-midi, je me suis assis en tailleur sur mon canapé, j'ai fermé les yeux et j'ai commencé à respirer lentement et profondément aussitôt une légère torpeur m'a envahi. De jolies volutes de couleurs sont arrivées de chaque coté de ma tête pour pénétrer en son centre. Je commençais alors à ne plus sentir mon corps, les volutes laissèrent alors place à un grand panneau de couleur parme clair. Il se déchira lentement et je partis au-dessus d'une étendue verte traversée en son centre par un grand bidule serpentin.
Je suis descendu lentement et je compris alors que je survolais une grande forêt verte que traversait, en serpentant, un fleuve.
J'étais toujours lucide d'avoir débuté ce voyage de mon canapé et j'étais même capable de me souvenir de tous les détails de ma journée.
Je descendis alors vers une grande clairière où prônait un grand temple rectangulaire, devant cet édifice il y avait un grand bassin et je pu même voir des personnes qui circulaient autour.
Lentement j'ai contourné le sommet de ce temple, une grande statue dorée de Bouddha dominait au bord du parapet, juste au-dessus de l'entrée aux fidèles. Latéralement je me suis incrusté dans ce Bouddha et j'ai pris sa place. J'ai regardé tranquillement le devant du temple, le grand bassin et je pouvais même voir de façon précise tous les gens qui circulaient dans cet espace. C'était des Indiens (habitants de l'Inde), je pris le temps de détailler leurs tenues, sachant que j'aurais à raconter mon voyage aux miens.
J'ai alors regardé en bas, à la verticale et j'ai été pris de vertige...................j'étais de nouveau assis sur mon canapé.

Je sais maintenant que ce n'étais pas une "sortie du corps", comme j'en avais déjà vécues, mais une "expansion de conscience".....dans le présent, dans le passé ? Je n'en sais rien, il n'y avait rien de moderne dans ce décor, mais cela ne signifie pas que je voyageais dans le temps.

Francis.

Tags :
Category : Mes réflexions et expériences spirituelles. | Comments (5) | Write a comment |

Mon séjour dans le plan "mental".

Added 6/7/2008

Mur
                                                                                                                                                             
Je vous ai raconté ma première "sortie" dans cette dimension avec mon véhicule éthérique et ma balade dans l'astral. Maintenant voici mon récit de voyageur dans le plan "mental".

Après ma journée de travail, je me suis allongé sur mon lit pour me détendre en utilisant ma technique de relaxation et respiration (les deux restants inséparables). Je n'eus même pas à commencer ni même à fermer les yeux, je fus instantanément projeté dans un décor merveilleux. J'étais sur un chemin qui bordait un petit cours d'eau dominé par quelques saules pleureurs, sur ma droite un maquis coloré de milles teintes était délimité par un petit mur bas en pierres sèches. Etant totalement conscient, dans tous ces détails, de ma journée de travail, de m'être allongé et d'avoir atterri ici, je me confirmais que je ne rêvais pas et (comme dab) qu'il fallait retenir le maximum d'informations, pour à mon retour pouvoir raconter, aux miens, ce voyage et engranger cela à l'ensemble de mes expériences déjà vécues.
Je notais en premier la couleur du ciel, il était turquoise * et toutes les nuances de ce monde étaient beaucoup plus belles que dans le notre, on ne peut raconter des couleurs qui n'existent pas vraiment chez nous.
J'étais surtout étonné de voir que tout ce que j'appréciais, plus particulièrement dans la nature, étaient présent dans ce fabuleux paysage et que même des éléments qui n'auraient jamais dus être ensemble, formaient une harmonie parfaite. En effet un saule pleureur à coté d'un maquis corse et son mur de pierres sèches...
Il me vint une étrange idée, je décidais de détruire ce dernier, simplement en le fixant, je me suis concentré sur ma cible et......il se désintégra, sans bruit et sans fumée. Chaque pierre se séparant les unes des autres et disparaissant lentement à l'infinie, comme dans un jeu vidéo.
Ma surprise fut telle que j'eus immédiatement honte de mon acte de destruction. "Tu arrives dans un monde merveilleux et la seule chose que tu trouves à faire, c'est d'en détruire un élément", sitôt ce monologue terminé, je me suis retrouvé sur mon lit, les yeux toujours ouverts.

Je sais maintenant que ce plan est mental, car tout ce qui s'y trouvait était ce que j'aimais le plus dans la nature, donc j'ai compris, beaucoup plus tard que je l'avais "fabriqué" à mon goût et c'est pour cela que j'ai eu cette possibilité de le modifier. C'est toujours la vision de notre monde, comme le plan astral, mais au lieu d'être comme ce dernier, simplement hors de l'espace-temps, celui-ci nous offre la possibilité de le créer nous même.
J'ai aussi, avec toutes ces années, compris que, contrairement à ce qui semble être logique, ce n'est pas notre dimension la plus réelle par rapports à celles qui suivent, mais le contraire.....la notre, le monde matériel et le moins réel et surtout le plus éphémère. Et il en est de même pour nos différents corps.

* Beaucoup plus tard, j'ai lu dans une revue consacrée au Tibet, que les femmes indigènes mettaient des turquoises dans leurs coiffes, car c'était la couleur du ciel céleste.

Rassurez-vous, je ne suis pas allé plus loin (consciemment).  

Francis.

Tags :
Category : Mes réflexions et expériences spirituelles. | Comments (1) | Write a comment |

Jacquot.

Added 6/7/2008

A Jacquot qui fut et qui reste.

                                                                                                                                                              
Passant régulièrement mes vacances en Corse, dans un petit village du doux nom de Piscia Rossa (pisse rouge), je me liais d'amitié avec Jacquot le doyen de ce petit hameau. Jacquot était un homme très simple sans grande instruction, selon le vocabulaire de mon enfance.
Nous restions souvent assis sous le plus gros et certainement le plus vieil arbre de la petite place du village. Jacquot ne parlait pas beaucoup et pourtant à son contact j'ai appris des choses étonnantes dans beaucoup de domaines qui ne m'étaient pas encore très familiers notamment celui de comprendre et d'appréhender d'une autre façon la nature, les animaux et l'art d'établir un contact avec ces derniers.

Un spiritualiste de grande renommé devant faire un exposé fin août à Ajaccio, je proposais à Jacquot de m'accompagner ce jour là.
Il y avait beaucoup de monde et comme d'habitude le conférencier fut brillant, c'était un puits de connaissances, il répondait avec aisance à toutes les questions posées par un public de tous niveaux spirituels.
Connaissant un peu ce dernier, nous fûmes invités après la séance, Jacquot et votre serviteur à prendre un verre en compagnie de plusieurs personnes.
Devant passer un coup de téléphone je m'éloignais un instant du groupe formé. Avant de le réintégrer, discrètement comme j'en avais souvent pris l'habitude, je regardais de loin le spiritualiste de renom avec ce que j'appelle « le regard du rêveur », ce que les scientifiques appellent « se mettre en onde alpha ». Ma surprise fut grande en découvrant que l'aura énergétique, appelé par ces mêmes scientifiques : champ électromagnétique, de ce dernier était, contrairement à ce que je supposais, d'un blanc grisâtre et d'une épaisseur très moyenne. Un peu déçu, tout en restant dans le même état je tournais mon regard, afin de le rejoindre, dans la direction de Jacquot, et là stupéfaction ! L'aura de mon nouvel Ami affichait une grande épaisseur d'un blanc légèrement or, elle était magnifique !
Sur le chemin du retour, je ne pus résister de demander au vieil homme assis à mes côtés son impression sur cet exposé. Sa réponse fut, comme lui, très simple, « ce monsieur est très savant » me dit-il.

Je compris ce jour là, la différence entre le savoir et la Connaissance.

Francis.

 
En cliquant sur "Page Suivante", juste en-dessous du cadre, vous pourrez accéder à l'ensemble des autres articles du blog.

Tags :
Category : Mes réflexions et expériences spirituelles. | Comments (18) | Write a comment |

Les quatre étapes de l'âme.

Added 6/7/2008

                                                                                                                                                            
Pour aider à comprendre que nous ne sommes pas tous des âmes de même niveau dans cette incarnation, j'ai fait ce petit repère qui permet de comprendre le comportement de son prochain et également d'essayer de se situer par rapport à ces 4 étapes.    
Ce plan (monde) est le plan de l'expérience (c'est le plus bas, c'est l'enfer de la mythologie chrétienne), donc pour qu'il y ait épreuves, conflits etc., il faut que se côtoient des âmes de niveaux différents. C'est d'ailleurs le seul plan où l'on trouve ce méla
nge.
On habite un corps, on n'est pas ce corps. Sur cette petite échelle, je parle de l'âge de l'âme et non de son véhicule du plan matériel : le corps physique.


Les quatre étapes de l'âme.

L'âme enfant dit : "moi seulement", elle éprouve de l'agressivité pour son prochain.
L'âme adolescente dit : "moi et les autres", elle est indifférente à son prochain.
L'âme adulte dit : "les autres et moi", elle ressent du respect pour son prochain.
La vieille âme dit : "les autres seulement", elle est Amour inconditionnel pour son prochain.

Lorsque l'on a compris et admis ces différences de niveau de conscience, on a normalement acquis également une très grande tolérance devant une âme plus "jeune" et cette tolérance rend ce monde beaucoup plus acceptable.

Si vous êtes en terminale et que dans la cour de votre lycée, vous soumettez le dernier problème que votre prof de maths vous a posé, à un élève de troisième, va-t-il le résoudre ?, non ! est-il moins intelligent que vous ?, non ! Il n'est pas à la même étape, c'est tout !

Tout est parfait, si cela n'était pas le cas, cela voudrait dire que le big Boss s'est planté quelque part.  

Francis.

Tags :
Category : Mes réflexions et expériences spirituelles. | Comments (5) | Write a comment |

| Contact author |