Apprendre à mourir de son vivant.

20/8/2009

                                                                                                                                                             
Voici un enseignement d'un Maître tibétain :

" Apprenez, en vous endormant, à retirer la conscience dans la tête. Ceci doit se pratiquer comme un exercice, avant de s'endormir. Il ne faut pas se laisser plonger dans le sommeil, mais attendre et essayer de garder sa conscience intacte jusqu'à ce que le passage s'effectue consciemment sur le plan astral. La relaxation et une attention précise, avec une tendance régulière vers le centre de la tête doivent être tentées, car avant que le novice n'ait appris à être régulièrement conscient de tous les processus précédant le sommeil et à conserver en même temps son attitude positive, il est dangereux de se livrer à ce travail. Les premiers pas doivent être faits avec intelligence et il faut persévérer pendant plusieurs années avant d'atteindre facilement à ce travail d'abstraction.
Consignez et surveillez tous les phénomènes liés à ce processus d'abstraction, que vous l'appliquiez au cours de la méditation ou en vous endormant. On s'apercevra par exemple, que beaucoup de gens se réveillent avec un sursaut pénible, aussitôt après s'être endormis. Ceci est dû au fait que ces gens glissent hors de la conscience par un réseau qui n'est pas adéquatement clair et par un orifice partiellement fermé.
D'autres peuvent entendre un fort claquement dans la région de la tête. Ceci est causé par les airs vitaux dans la tête, dont nous ne sommes pas habituellement conscients et est dû à une sensibilité de l'oreille qui permet de percevoir les sons toujours présents, mais d'habitude non enregistrés. D'autres verront de la lumière en s'endormant ou des nuages colorés ou des drapeaux ou des rubans violets, tout cela étant des phénomènes éthériques. Ces phénomènes n'ont pas d'importance réelle, mais se rapportent tous au corps vital, à des émanations praniques et au réseau de lumière.
Suivre cette pratique et appliquer ces quatre règles pendant une période de plusieurs années, contribueront beaucoup à faciliter la technique du lit de mort, car celui qui a appris à diriger son corps quand il s'endort possède un avantage sur l'homme qui ne fait jamais la moindre attention à ce processus.
"

Djwal Khool


Category : Témoignages de visiteurs et beaux textes. | Write a comment | Print

Comments

Adorinu, le 04-09-2009 à 18:15:25 :

haannnn

Thomas ronfle ... tu as cassé le mythe mon ami ! xD

Thomas !, le 25-08-2009 à 10:42:27 :

ronflement

Salut Francis !

 

ton texte est pas mal, il me fait sourire et me rappel de bons souvenirs !

 

Jésus disait aussi que l'on mourrait tous les soirs le bougre, hihi

 

un problème qui survient souvent lors de cet exercice:

 

lorsque que le corps s'endort, il s'engourdit, puis bien sur se met à ronfler !

alors que la conscience est en total éveil et attente,

ce qui procure pour moi, un étonnement de m'entendre ronfler, qui inévitablement me ramène au réveil du corps physique... héhé

| Contact author |