La religion et la spiritualité.

28/10/2008

                                                                                                                                                              
La religion aimerait que tu la crois sur parole. C'est pourquoi toutes les religions finissent par échouer.
La spiritualité, par contre, va toujours réussir.
La religion te demande de tirer des leçons de l'expérience des autres. La spiritualité te presse de chercher la tienne.
La religion ne peut supporter la spiritualité. Elle ne peut vraiment pas la supporter, car la spiritualité peut t'apporter une conclusion différente de celle d'une religion en particulier ; et cela, aucune religion connue ne peut le tolérer.
La religion t'encourage à explorer les pensées des autres et à les adopter. La spiritualité t'invite à écarter les pensées des autres et à trouver les tiennes.

<< Te sentir bien >>, c'est ta façon de te dire à toi-même que ta dernière pensée était Vérité, que ta dernière parole était Sagesse, que ta dernière action était Amour.

Auteur anonyme.

 Spiritualité non religieuse.

La religion est une organisation collective alors que la spiritualité est de plus en plus perçue comme un cheminement individuel. Selon certains sociologues, la spiritualité organisée des religions subirait aujourd'hui l'effet de l'individualisme de l'époque contemporaine.

Depuis la naissance de la philosophie, certains revendiquent leur spiritualité sans appartenir à aucune religion: ils expriment, par exemple, une préférence pour l'humanisme (pouvant relever de l'athéisme ou non).

À partir de la seconde moitié du XXe siècle se développent des approches spirituelles non religieuses, parmi lesquelles une mouvance qui se fait appeler spiritualité laïque. La spiritualité laïque se présente comme une vision universelle de l'intuition spirituelle propre à chaque être humain, intuition qui peut être définie comme un ressenti d'unité avec la totalité et une perception d'un état d'être transcendant la matière. La spiritualité laïque se dit non dogmatique, non sectaire et ouverte au débat et à l'élaboration progressive d'une société plus unie et partageant des valeurs communes.

Le philosophe Vladimir Jankélévitch déterminait ainsi, à la suite de Bergson, les fondamentaux d'une spiritualité humaine.

En 2006, le philosophe André Comte-Sponville relance l'idée d'une spiritualité athée, c'est à dire sans avoir recours à la croyance en Dieu ou en dieux, dans son ouvrage "L'Esprit de l'athéisme".

Wikipédia.


Category : Témoignages de visiteurs et beaux textes. | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |