Connais-toi toi-même.

16/8/2008

                                                                                                                                                              
Si un homme sait comment être sincère envers lui-même (non pas sincère comme le mot est compris d'habitude, mais impitoyablement sincère) alors, à la question : "Qu'êtes-vous ?", il ne comptera pas sur une réponse rassurante. Aussi pour que vous compreniez mieux ce que je veux dire, je suggère que chacun de vous se pose la question : "Que suis-je ?"
Je suis sûr que quatre-vingt-quinze pour cent d'entre vous seront décontenancés, et répondront par une autre question : "Que voulez-vous dire ?"
Cela prouve qu'un homme a vécu toute sa vie sans se poser cette question, et considère comme allant de soi qu'il est "quelque chose", et même quelque chose de très précieux, quelque chose qu'il n'a jamais mis en doute. En même temps il est incapable d'expliquer à un autre ce qu'est ce quelque chose, incapable même d'en donner la moindre idée, puisqu'il ne le sait pas lui-même. Et s'il ne le sait pas, n'est-ce pas tout simplement que ce "quelque chose" n'existe pas, mais qu'il est seulement censé exister ? N'est-il pas étrange que les gens accordent si peu d'attention à eux-mêmes, à la connaissance d'eux-mêmes ? N'est-il pas étrange qu'ils ferment les yeux avec tant de sotte complaisance sur ce qu'ils sont réellement, et qu'ils passent leur vie dans l'agréable conviction qu'ils représentent quelque chose de précieux ? Ils oublient de voir le vide insupportable derrière la superbe façade créée par leur auto-duperie et ne se rendent pas compte que cette façade n'a qu'une valeur purement conventionnelle.
A vrai dire, il n'en est pas toujours ainsi. Tout le monde ne se regarde pas aussi superficiellement. Il y a des hommes qui cherchent, qui ont soif de la vérité du cœur et s'efforcent de la trouver, qui tentent de résoudre les problèmes posés par la vie, de parvenir jusqu'à l'essence des choses et des phénomènes et de pénétrer en eux-mêmes.
Si un homme raisonne et pense sainement, quel que soit le chemin qu'il suive pour résoudre ces problèmes, il doit inévitablement en revenir à lui et commencer par résoudre le problème de ce qu'il est lui-même, de sa place dans le monde environnant. Car sans cette connaissance, il n'y aura pas de centre de gravité dans sa recherche.
Les paroles de Socrate :  "Connais-toi toi-même" restent la devise de tous ceux qui cherchent la vraie connaissance et l'être.

G.I.  Gurdjieff.

Category : Témoignages de visiteurs et beaux textes. | Write a comment | Print

Comments

Ovni12, le 30-05-2010 à 01:31:55 :

justesse de point de vue

Bizarement, je retrouve sur votre site des choses que j'ai écrites moi-même dans un livre concernant ma perspective de certaines chose fondée sur des expériences trés spéciales que j'ai faites. Ce texte en particulier fait écho à tout un passage de mon livre où j'améne le lecteur , par le biais de questions, à tenter de déterminer qui est ce fameux "je" dont chacun use à longueur de journée. merci pour ce blog. De quels forums parlez-vous pour pouvoir discuter plus facilement peut-être??

| Contact author |