Le passeur d'âme.

18/7/2008


Voici un texte que j'aime particulièrement...

"Tous ceux qui vont bientôt quitter leur vêtement de chair, ne veulent ni philosophie, ni dogme. La seule chose dont leur cœur à soif, c'est d'amour… d'amour sans "peut- être", ni "demain", ni "oui mais".
  L'amour dans l'instant présent, voilà le seul trésor qui, en vérité, puisse jamais compter désormais pour eux. Cet amour-là est la seule expression vraie, pure et indélébile de la spiritualité.
  La spiritualité ! Quelle force, quel secret, se cachent donc derrière ce mot ? Il y a autant de croyances que de religions, autant de fois différentes, que de moines ou de dévots… mais la seule spiritualité qui soit un parfum pour l'âme et le corps est si peu parente avec tout cela !
  Elle est l'expansion de tout l'être qui s'offre en cadeau et se met au service du Divin qui vit en lui. Elle est l'art de savoir regarder l'autre là où son âme est la plus belle. Elle est cette qualité de savoir-faire qui aide l'autre à comprendre sa vie, à la faire germer puis à la quitter lorsque l'heure est venue. Le reste, les noms, les règles et leurs cortèges de grands principes, ne sont plus dés lors que fioritures et portes d'accès au dédale du mental.
  Les jours qui précèdent ce que vous appelez "la mort", les instants même qui la voient venir, doivent retrouver cette qualité sacrée qu'ils n'auraient jamais dû perdre. Sacrée pour celui qui part, sacrée pour celui qui accompagne.
  Un souffle d'amour qui ne s'incarne pas n'est que demi-mesure et par le mystère de la mort, voyez-vous, une âme peut plus, c'est-à-dire accoucher d'elle-même… en dedans et au-delà du fleuve.
  Tout être qui en guide un autre sur ce chemin devient ainsi son accoucheur et ce ne sont pas d'abord, pas seulement, des mots que l'on attend d'un accoucheur, mais une chaleur qui est comme un fil d'Ariane et un savoir donner qui ouvre toutes grandes les portes de la confiance. Etre une main qui se pose là où elle doit se poser et une oreille plus qu'une langue. Voilà le secret s'il en est un. Il n'y a rien prouver, rien à inculquer, juste à éclairer, s'il en besoin, pour aider à la déchirure des multiples voiles qui séparent l'être de lui-même.
  Le passeur d'âme, souvenez-vous en, n'est jamais vêtu que de soleil, voilà tout ce qu'il faut savoir…"

Auteur anonyme.



Category : Témoignages de visiteurs et beaux textes. | Write a comment | Print

Comments

Unpeudelune, le 05-04-2010 à 18:56:50 :

Merci

Le passeur d'âme, souvenez-vous en, n'est jamais vêtu que de soleil, voilà tout ce qu'il faut savoir…"

Tout est dit.
Merci !

Sandrine

 astral, le 09-12-2009 à 22:14:03 :

Réponse à vanelol

"il paraitrait qu'il serait lui aussi passeur d'âme? vrai ou faux?                                              Y'a t'il un moyen d'arrêter ça car je m'inquiète pour elle...?"

Comment puis-je le savoir. "Il paraîtrait" ??? Encore une affirmation de voyante ? A quel prix la séance ?
Je n'en sais rien....je connais juste ma façon de fonctionner, désolé.

Francis



Francis

vanelol, le 09-12-2009 à 21:45:22 :

j'aimerais que ca s'arrete

En résumé, après m'être renseigné ma fille de 2ans 1/2(qui parlait et faisait des signes à qqun ou + prsonnes que je ne voyais pas) s'avère être  passeur d'âme; De plus, il s'avère que mon père voit aussi des "choses-" espèce de "voile noir" il paraitrait qu'il serait lui aussi passeur d'âme? vrai ou faux? y'a t'il un moyen d'arrêter ça car je m'inquiète pour elle...

 astral, le 15-08-2008 à 15:31:00 :

Commentaire sans titre

Très beau témoignage, merci et bienvenue au club des passeurs d'âmes 

Francis

Cyn, le 15-08-2008 à 14:53:19 :

Ma 1ère expérience de passeur d'âme

Nous venions d'emménager dans notre maison actuelle. Nous avons tout de suite sympathisé avec nos voisins. Très peu de temps après notre aménagement, Aline me fait part de la disparition de son fils dans un accident de moto il ya quelques années. Elles pleurait. Je fût très émue et très honorée qu'elle se confie à moi. Après notre discussion je pris ma voiture et mes mains se mirent à bouger sur le volant. Je ressentais une présence et en fût effrayée. Je luttais contre cette force mystérieuse qui finit par me "lâcher". Cependant, Aline avait un énorme besoin de parler de son fils et venait régulièrement se confier à moi. Un jour je décidais de laisser s'exprimer cette force. C'était le fils d'Aline. Il sentait sa mère si triste et perdue sans lui qu'il ne voulait pas partir vers la lumière. D'autant + que son frère ne s'occupait pas de laurs parents. Je lui ai expliqué que j'étais auprès d'elle et que je m'occuperait d'elle ; il pouvait partir en paix. Il m'a écouté et je l'ai senti partir. Depuis ce jour, Aline me parle toujours de son fils, mais elle ne pleure plus. A bientôt Cyn

| Contact author |