Dialogue avec Marc.

13/7/2008

                                                                                                                                                              
Propos de Marc
:


D'après tes partages sur ton expérience spirituelle de ces dix sept dernières années, il me semble que, tu as eu un éveil spirituel involontairement, dans le sens où tu n'a pas pratiqué un enseignement spécial tout au long de ta vie. Donc, c'est surtout le fruit de toutes tes incarnations qui ont abouti à ceci ?

Pour toi, quelle est la clé, vers l'éveil ?
Car moi, j'ai touché un peu à tout et je suis souvent confronté à deux types de philosophies. Celle de la sagesse et celle de la connaissance.
Il y a, d'un côté, l'évolution par la méditation, la non-pensée, et de l'autre, l'évolution par le questionnement, la pensée profonde, la philosophie occidentale, et j'ai l'impression que ces deux "styles" ne mènent pas forcement au même endroit, ou plutôt, à un degrés différent.

Et, lorsque je médite et que je me tourne vers l'aspect orientale, bouddhiste, je suis très serein dans mes actes, mais ce n'est pas pour autant que j'ai l'impression de progresser. Et, lorsque je suis tourné vers la philosophie, il y a plein de choses, au fil du temps, qui me sont révélés, à force de penser, penser, penser et aussi, TOUT remettre en question.

Je vois par exemple, en passant d'un ancien système de pensée à un autre, que mon ancien était illusoire. Je me dis, "mince, à l'époque j'étais comme ça, c'était pas la bonne voix".

Et donc, pour toi, quelle est la meilleure philosophie ? Car j'essaie de trouver le juste milieu entre penser intensément et méditer...


Réponse de Francis :

Tu poses une question en donnant en même temps la réponse.

Il est évident que je ne trouvais pas, il y a 17 ans, la spiritualité, mais que c'est elle qui me retrouvait. Je ne me suis pas éveillé, je me suis réveillé. J'ai retrouvé en 7 mois tous mes acquis antérieurs, d'où ce coté spectaculaire et surtout très rapide.
J'ai d'ailleurs quelques années après, eu accès à ma dernière incarnation (je sais que c'est à la mode) avec preuves concrètes à l'appui. Ce que je peux te révéler et qui va dans le sens de ta question-réponse, c'est que j'ai fini cette vie, en Birmanie et que l'on m'appelait " Le sage sur la montagne". J'étais un prêtre bouddhiste (comme ton titre sur le forum).
Que ceci reste entre nous, inutile d'en rajouter une couche sur le forum. J'essaie déjà de ne raconter que ce qui est "light" et surtout ce qui peut apporter quelque choses aux membres inscrits et également (on les oublie) aux simples visiteurs.

Par contre vous êtes nombreux à échanger, avec moi, par MP. La spiritualité par Internet....pourquoi pas ?

J'en viens à tes interrogations. J'ai tenu à bien te lire et surtout, n'ayant pas le même parcours, à bien y réfléchir, car je ne peux utiliser mon propre chemin pour t'indiquer le tien.
Par contre je ressens bien ce que tu exprimes, surtout que tu y réponds déjà en grande partie.

Il n'y a pas une clef de l'éveil, il y a des clefs. Tu es dans le "juste milieu" entre la Connaissance, celle que l'on laisse venir à soi par le silence, la méditation, la contemplation, celle qui part de notre centre profond et vient en notre surface, lorsque l'on se rend disponible, par les "disciplines citées plus haut (nous avons dans notre partie "Divine", la mémoire de nos vies passées et encore plus loin la mémoire de l'univers. J'en parle dans un post, en citant la réflexion d'un Maitre intérieur - La mémoire universelle") et le savoir : ce que l'on apprend et que l'on emmagasine de l'extérieur vers l'intérieur.

Il n'y a pas un choix à faire entre les deux, mais juste un équilibre à trouver.

Je pense que le moment pour toi est venu de "Lâcher-prise".

C'est une étape immense et incontournable à celui qui veut et qui doit réaliser sa Métamorphose.

Le lâcher-prise dont je parle, n'est pas celui des salons de philosophie ou spiritualité, celui dont on parle beaucoup et trop souvent, ce n'est pas celui de certaines circonstances et de certains moments de disponibilité..............c'est le vrai, le seul, le DÉFINITIF.

C'est la remise des clefs au vrai Chauffeur du véhicule que nous sommes et qui "gesticule" dans la matière.

Plutôt que "lâcher-prise" je dirai " Confiance totale et inconditionnelle en son MI".

Attention !  Ce n'est pas un abandon de ses responsabilités, un abandon de la vie (courante), ce n'est pas un retrait de cette dimension..........au contraire c'est se mettre au Service de sa partie Divine.

Une renaissance suit cette petite "mort" et tout devient facile, évident, agréable, utile etc.

La Vie prend alors sa vraie dimension............son vrai Sens. On comprend alors pourquoi nous somme là et ce qu'On attend de nous se réalise tout seul, toujours au bon moment et toutes nos rencontres avec cette autre partie de nous même que sont les autres hommes, se font simplement et naturellement, tout comme notre rencontre à tout les deux.
On peut même se permettre de devenir (je l'étais déjà avant mon réveil) un fainéant de la spiritualité : ne plus penser, ne plus réfléchir, simplement réaliser ce que l'On nous demande d'accomplir.

Je pense que tu es à cette étape très facile à entendre ou à lire, mais ô combien difficile à réaliser.

Je crois en toi et n'oublie jamais que "Tout est parfait".

Francis.

Category : Témoignages de visiteurs et beaux textes. | Write a comment | Print

Comments

AdOrinu, le 21-10-2008 à 12:12:18 :

Commentaire sans titre

    Je viens de te poster quelques commentaire sur les différents articles qui m'ont touché.
Arrivé là, je crois que je vais attendre la fin de ton blog (page 11 lol combien y'en a t il encore, :) )
J'ai des palpitations énormes à lire ce post, je m'essoufle. J'ai eu comme un flash en lisant ce dialogue que tu as eu avec Marc et la réponse que tu lui apportes. Je vois ce que veut dire par "maitre intérieur", je vois ce que tu veux dire sur le "lâcher prise", je suis sur cette étape. Pourquoi suis je ici, qu'attentons de moi ?

Je vais devenir Educatrice, je suis en formation au sens large du terme, la vie, ô cette VIE, me montre, me guide à savoir POURQUOI je veux devenir éducatrice. On m'a demandé 3 fois, chaque personnes différentes, si je savais pourquoi ... J'ai dis que j'avais une idée mais je faisais référence à ma vie courante, celle que je vis en ce moment, avec mes expérience concrête de la vie en société, de mes problèmes familiaux. Et c'est comme ci il y restait un point d'interrogation sur lequel j'ai du mal ou j'avais du mal à mettre le doigts.

"......au contraire c'est se mettre au Service de sa partie Divine." "Je crois en toi et n'oublie jamais que "Tout est parfait". A cet instant, c'est comme ci ce "?" devient "!" .

fred.77, le 15-09-2008 à 18:18:19 :

Penser ou méditer

Je me pose justement la même question que Marc. Je ne médite pas, bien que je sois beaucoup contemplatif, et d'un autre côté, je lis beaucoup. Ses deux activités me conviennent pour l'instant, mais il est possible que seule la méditation, ou plus exactement, être soi-même, tel le simple d'esprit dont tu parles plus haut, doit être la solution. Mais les livres aident, la preuve en est le passionnant parcours d'Heïdi. Elle a su développer son don grâce à un livre en particulier, et en suivant des cours. De plus, elle s'est faite aider par des thérapeutes avec lesquels elle était en affinité pour qu'enfin elle s'accepte elle-même en tant que guérisseuse. Je crois donc que tous les chemins mènent non pas à Rome, mais vers notre réalisation spirituelle. Un livre par ci, un thérapeute par là, de la méditation d'un côté, une maladie de l'autre, en passant par toutes les étapes de la vie, des choses insignifiantes aux moments les plus forts, etc... Tout est bon pour se réaliser à mon avis. Pas vraiment de recette miracle, mais un tout qui spiritualise.

 

@+

| Contact author |