Et si j'étais un univers ?

23/6/2011

                                                                                                                                                             
Et si j'étais un univers ?

 

Nous connaissons tous, enfin je le crois, cette sensation d'une réflexion intense qui nous échappe par la limitation de ce corps en trois dimensions, ce véhicule grossier qui nous permet de "vivre" dans ce plan matériel, physique en (seulement) trois dimensions.

Cela se traduit chez moi (je ne peux parler que de mon champ d'expérience personnel, celui où je réside : mon corps) par un vertige que j'appelle "vertige métaphysique" car il est provoqué par un dépassement au-delà de ma connaissance en physique....un autre l'aura avant ou après ma limite, en fonction de son intelligence, son instruction ou encore en fonction de son étape spirituelle et de sa Connaissance dans l'incarnation présente.....mais ce "vertige" sera le même.

 

Je l'ai souvent ressenti en contemplant, par une nuit d'été, un ciel étoilé ou en effleurant un coup fabuleux (à mon niveau) lors d'une partie d'échecs. J'ai l'impression que ce vertige est un dépassement de mes possibilités intellectuelles dû à la limite de ce corps, ce véhicule, cette prison de chair. Il vient toujours borner ma réflexion sur l'infiniment grand et l'infiniment petit.

Seule, la méditation profonde me permet d'aller au-delà de ce "dépassement" de moi-même.

 

Ce matin, en me brossant les dents, face à mon miroir, tout comme ce dernier, j'ai réfléchi ;-))) .........Et si j'étais un univers ???.....et si j'étais le big boss inconscient de cet univers ? Ces cellules qui me constituent, ne sont-elles pas les habitants de cette galaxie, mes organes des planètes, etc. Chaque cellule, n'est-elle pas également un univers ?

Et si j'essayais de dialoguer avec elles, même si je n'ai pas de réponses concrètes immédiates, pourquoi ne pas leur parler, même un monologue peut devenir intéressant. Ne sont-elles pas dans la même situation que ces personnes qui s'adressent à Dieu en espérant avoir un signe, une réponse?....Si je suis le dieu de mon univers, pourquoi ne pas aller vers tous ce et ceux qui me composent ?...Mais de quoi vais-je leur parler pour leur montrer que je prends enfin conscience de leur existence en tant qu'entités à part entière?

C'est amusant, cette idée que je suis le Boss d'un petit monde qui me compose me donne l'impression d'être moins seul, une nouvelle affection née au plus profond de moi, je sens que je commence déjà à aimer mon "peuple", mes enfants. J'ai trouvé !!!...  il est évident que nous avons un intérêt en commun, je vais leur demander d'améliorer leur monde, donc ma santé....le grand secret de l'auto-guérison, que les religieux appellent "miracle", ne réside-t-il pas dans cette collaboration, cette Communion ?

 

Et si nous étions des univers....et pourquoi pas l'Univers.


Francis.



 

Category : Mes réflexions et expériences spirituelles. | Write a comment | Print

Comments

 astral, le 18-08-2011 à 13:52:04 :

Réponse à Laurent77

Merci Laurent pour ce témoignage sympa qui nous fait nous sentir moins seul sur le grand Chemin de l'éveil....et plus nous serons d'illuminés, plus nous illuminerons ceux qui l'empruntent à leur tour.

Avec toi, Francis.

laurent77, le 18-08-2011 à 13:19:06 :

univers vivant

Bonjour Francis et merci pour ce blog,

Comme quelques autres, j'ai vécu une "révélation" de moi-même, il y a quelque année, et sans les personnes aidantes, les livres et les blogs comme le tien, j'aurai surement jamais accepté ces nouveaux messages et je me serai inquieté plus que de "raison"...  Ma clairevoyance depuis ne me quitte plus et mon bonheur non plus. Oh!, n'idéalisons pas, être receptif passe aussi par des moments difficiles. La lumière perçue éblouie souvent.

J'ai eu la même pensée que toi il y a quelques temps, et je peux te confirmer que tu peux dialoguer avec ton corps. Cela peux au début comme toutes expériences nouvelles être déroutant, car celui-ci "impatient" et "enthousiaste" devient bavard au début. Comment réagirions nous si comme tu le dit nous pouvions questionner dieu? Bavards et enthousiastes surement.

L'image d'un barrage qui libère les eaux me vient à l'esprit. 

 

Des messages peuvent même te générer certaines douleurs fatigues de toutes part qui s'estompent lorsque l'échange devient continu. cette communication me semble pour le moment progressé et je ne pense pas qu'il y ai une fin à ce "connaitre "soi-même".

c'est un bonheur vibrant auquel comme tu le décrit les réponses sont un réconfort la plupart du temps.

Amicalement

Laurent BARBIER

 

| Contact author |