Indifférence, ironie et colère.

8/5/2010

Clère
                                                                                                                                                            
Je me suis inspiré de la série télé intensément spirituelle "Amour, gloire et beauté" pour pondre ce titre. (humour)

Quelque part, dans un article de mon blog, je parle de la réaction ou plutôt des réactions de certains "dormeurs" lorsque nous parlons en leur présence de spiritualité, de paranormal, d'ésotérisme, d'irrationnel etc.

Il n'y a pas très longtemps, j'en ai fait la "douloureuse" expérience à l'occasion d'un repas de fin de saison tennistique. A table, j'avais à mes cotés la nouvelle compagne d'un ami membre de mon équipe et au fil des conversations banales de cette noble assemblée, nous avons (comme par hasard) découvert notre affinité commune pour tous ces sujets cités dans le paragraphe précédent. Nous nous sommes alors placés naturellement dans une même bulle pour pouvoir parler discrètement avec bonheur de nos différentes expériences et réflexions dans ce fabuleux domaine.
Cette protection ne devait pas être suffisante car son compagnon, qui a dû remarquer notre aparté et notre complicité, a tendu une oreille discrète pour savoir de quoi nous parlions avec autant d'intérêt. Ne voulant pas lui donner l'impression qu'elle le mettait à l'écart, son amie tenta alors, par gentillesse et politesse, de le faire participer à nos échanges. Il nous fit comprendre que ce genre de sujets ne l'intéressait pas du tout. Nous continuâmes donc à discuter entre "illuminés".
Notre ami commença alors à se manifester par quelques pointes d'humour qui progressivement se transformèrent en ironie, puis en moquerie pour finir en sarcasmes.
Par expérience, je décidais de ne plus discuter "spiritualité" avec ma voisine de table, mais au bout de cinq minutes elle ré aborda le dernier sujet laissé en suspens : Les différentes auras.
 
Amis Gaulois...le ciel nous tomba sur la tête !!! Notre "ami" s'emporta violemment, il rentra dans une colère qui monta crescendo.

Je vais vous épargner les détails verbaux de cette dernière et il fallu que j'utilise toute ma diplomatie, mon calme et mon humour pour l'apaiser.
Dans son comportement, il devait y avoir aussi une part de jalousie. Il n'a peut être pas fait la différence entre l'intérêt qu'elle avait pour cette discussion et celui qu'elle avait pour moi. Jalousie bien humaine et quasiment normale à cette étape spirituelle d'âme "enfant" ou "adolescente" (lire l'article : les quatre étapes de l'âme).

Après tant d'années d'expériences et de réflexions, je sais qu'il est inutile de vouloir convaincre un "dormeur"...même mieux, je pense que c'est une grosse erreur de notre part, c'est à nous d'avoir assez de discernement pour savoir qui peut nous écouter et nous entendre, qui est à l'étape du "rêveur". Avec l'enseignement "discret" que j'ai reçu et le travail sur le terrain, je sais qu'une jeune âme ne peut commencer à s'éveiller qu'à travers l'expérience d'une grosse et douloureuse épreuve et n'est pas à l'étape d'être convaincue par plus avancé sur le Chemin.
J'irai même jusqu'à dire que c'est celui qui cherche à accomplir cette "mission impossible" qui est complètement dans l'erreur...il doit (si il est vraiment à la bonne étape) savoir à qui il peut parler.

J'ai eu, sur cette anecdote, la totale, c'est à dire les trois réactions à la file, mais on peut en subir une ou deux, selon la personne que l'on "dérange".

"Tu m'as dit que je suis soumise à une autre loi que celle de beaucoup d'autres. Comment pourrais-je reconnaître ceux qui sont sous la même loi que moi ?
A ce signe, qu'ils comprendront tes paroles et que les autres ne les comprendront pas.
Bien qu'ils aient étudié, ils ne comprennent pas.
Bien qu'ils n'aient pas étudié, ils comprennent."

Extrait de "Dialogue avec l'ange", vendredi 3 décembre 1943, entretien 24 avec Gitta.

Francis.



Category : Mes réflexions et expériences spirituelles. | Write a comment | Print

Comments

 astral, le 09-05-2010 à 11:21:19 :

Réponse à sophrologie-rians.

Au début de mes nouvelles "possibilités", j'aurai voulu aider et convaincre le monde entier et un matin j'ai reçu cet avertissement précis : "Arrête ! tu perds ton énergie inutilement, tu te disperses et tu Nous empêches de "travailler" à travers toi. Ne cherche pas qui tu dois aider, Nous mettrons ces âmes sur ton chemin".
J'ai compris, j'ai lâcher prise et tout ce que j'avais à faire dans ce domaine (et même plus) est devenu facile et évident.

Bise, Francis.

sophrologie-rians, le 08-05-2010 à 18:45:19 :

Merci

Merci pour ton article, il me fait prendre conscience que j'avance un petit peu sur le chemin...

En effet, je ne cherche plus à convaincre ni de qui je suis, ni à changer l'autre.

Belle fin de journée à toi.

 astral, le 08-05-2010 à 12:03:25 :

Commentaire de Muriel Isa.

M.I

 

Bonjour cher Âm-i ! Bonjour à tous.  Je souhaite que ce petit com te trouve en bonne forme et la joie au  cœur !

Généralement j’ai observé qu’il s’agit plutôt de déceler, chez la personne, un je ne sais quoi « d’électrique », nous invitant à aborder le fameux sujet. Ca peut être dans l’air et silencieux, dans un mot ou dans une intonation mais c’est généralement très clair ! Certains commenceront par une phrase genre « oh oui c’est bien beau mais… » Ici, retenons « c’est bien beau » !!! Dialogue de l’esprit par les mots involontairement utilisés.

L’on vit comme un appel intérieur, une invitation en bonne et due forme, ou carrément une sensation de « répulsion » interdisant le contact spirituel.

Quoi qu’il en soit, être à l’écoute et des signes visibles et des signes invisibles mais suggérés et surtout être attentif au signal de notre âme !

Bises à toi cher Francis, et à tes fidèles visiteurs !

M.I

 

 astral, le 08-05-2010 à 10:47:48 :

Réponse à petite elfe.

Je me souviens même que l'on en a discuté à l'un de nos nombreux échange via Messenger.

Je t'embrasse très fort, Francis.

petite elfe, le 08-05-2010 à 10:14:20 :

coucou

halala, j'ai également appris à "trier" les personnes pour savoir à qui parler spiritualité ou non, de l'ironie et des colères, j'en ai vues avant, maintenant, je fais plus attention 

| Contact author |